Accueil

ParAdmin

Le visa vacances travail : comment l’obtenir ?

Voyager et travailler à l’étranger est désormais une possibilité offerte à toute personne remplissant les conditions imposées par les lois qui encadrent cette possibilité. Cependant, pour jouir de cette opportunité, il faudra obtenir un visa vacances travail (VVT) qui doit être délivré par les autorités compétentes. Mais pour obtenir ce type de visa, il faut absolument remplir certaines conditions incontournables.

Qu’est-ce que le visa vacances travail ?

vvtLe visa vacances travail aussi appelé «  Working holiday visa » (WHV) en anglais, est un document officiel qui permet à toute personne éligible et ressortissant d’un pays donné de se rendre dans un pays étranger pour en même temps y passer les vacances et travailler. C’est un type de visa qui dispense son détenteur de certaines formalités une fois arrivée dans le pays hôte. Ayant une durée maximale de 12 mois dans certains pays et de 24 mois maximum dans d’autres comme le Canada ou l’Australie, le visa vacances travail est indispensable pour tout ressortissant qui désire exercer un métier ou un travail durant tout son séjour de vacances en tant que touriste dans le pays hôte. Il s’agit donc d’un programme vacances-travail.

Quels sont les avantages du visa vacances travail ?

  • Le visa vacances travail est un document officiel qui permet à son détenteur de jouir d’un voyage dont la durée du séjour est de minimum de 12 mois, dans un pays étranger, et de financer, en même temps, son séjour en ayant un job.
  • Le permis vacances travail permet également de faire du tourisme sans courir le risque d’être rapatrié comme un clandestin dans le pays.
  • Le visa vacances travail permet aussi de tisser de nouvelles relations d’affaire et de travail dans le pays d’accueil dans le but d’y revenir avec certainement un autre type de visa.
  • Comme autre avantage offert par le visa vacances travail, il épargne son détenteur de faire une demande de carte de séjour avant de se rendre dans un pays étranger. Autrement dit, avec le visa vacances travail, il n’est plus obligatoire pour un ressortissant d’avoir une carte de séjour pour circuler librement dans le pays d’accueil. Il est donc libre de circuler et séjourner dans le pays hôte du moment où il se comporte comme cela se doit.

Qui peut obtenir un visa vacances travail ?

Pour être éligible pour le visa vacances travail, il faut premièrement être ressortissant de l’un des pays ci-après : Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Colombie, Canada, Chili, Japon, Hong-Kong et Corée du Sud. Il faut également être ressortissant du Mexique, de la Russie, de l’Uruguay ou du Taïwan. En plus d’être ressortissant de l’un de ces pays, il faut avoir un âge minimum de 18ans et de 30ans au maximum. Seul le Canada fait exception à la limitation d’âge de 30ans. Cet âge est limité à 35ans pour le Canada, l’Australie et l’Argentine avec une possibilité d’obtention d’une autorisation de résidence permanente pour le Canada.

Quels sont les pays qui proposent un programme de visa vacances travail ?

Il existe un grand nombre de pays qui propose un programme de visa vacances travail. Ces pays sont situés un peu partout aux quatre coins du monde. Cependant, on ne peut citer tous ces pays car leur liste est exhaustive et les destinations sont nombreuses. Mais voici quelques-uns de ces pays pour aider les demandeurs de visas vacances travail à mieux se situer lors de leur demande. Il s’agit du Chili, de l’Allemagne, de l’Arménie, de l’Argentine, de l’Australie, du Bangladesh, de l’Autriche, du Canada, du Brésil, de la Belgique et la Chine. Il y a aussi le Chypre, la Colombie, le Costa Rica, la Corée du Sud, la Croatie, l’Équateur, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les États-Unis d’Amérique, la Finlande, le Hong-Kong, l’Indonésie, la Hongrie, l’Irlande, la France et le Japon, l’Italie. Il y a également la Lituanie, la Grèce, l’Israël et la Lettonie qui propose un programme de visa vacances travail.

Comment obtenir le visa vacances travail ?

visa-vacances-travailTout comme les autres types de visa, l’obtention d’un visa vacances travail recquiert des conditions fixées par la loi à remplir et il est également obligatoire de fournir certaines pièces justificatives.

En ce qui concerne les conditions à remplir pour pouvoir demander un visa, il faut avoir un âge compris entre 18 et 30ans pour les ressortissants du Mexique, de la Russie, du Taïwan, de l’Uruguay, de la Nouvelle-Zélande, du Brésil, de la Colombie, du Chili, du Japon, de Hong-Kong et de la Corée du Sud. Mais pour les ressortissants du Canada, de l’Argentine et de l’Australie l’âge d’éligibilité est compris entre 18 et 35ans.

Concernant les pièces justificatives à fournir avant de partir à l’étranger, il faut absolument le passeport valide, un formulaire de demande de visa de travail long séjour dument rempli, des photos conformes, un certificat médical provenant d’une visite médicale et d’une assurance de voyage. En dehors de ces pièces justificatives, il faut également fournir un extrait du casier judiciaire, un justificatif d’achat du billet d’avion aller-retour, un justificatif de réservation d’hôtel ou d’hébergement et un relevé de compte en banque pouvant certifier de la disponibilité des moyens financier ou cas où le demandeur n’arriverait pas à trouver du travail à exercer dans le pays de destination. Cependant, il faut noter que ces frais à payer varient en fonction de la nationalité du demandeur de visa vacances travail.

En plus de toutes ses pièces justificatives, le ressortissant demandeur de visa vacances travail doit verser une somme qui peut atteindre 350 euros. Cette somme représente les frais à payer pour l’obtention du visa.

La somme qui doit être disponible dans votre compte bancaire constitue une garantie de ressources financières suffisantes dont le ressortissant pourra s’en servir pour ses propres besoins en attendant de trouver un job. Cette garantie varie en fonction de niveau de vie du pays hôte. Mais généralement, cette garantie est une somme comprise entre 2 000 et 3 200 euros.

Quels sont les quotas d’attribution de visa vacances travail pour chaque pays ?

L’attribution des visas vacances travail est faite en fonction d’un quota au niveau de chaque pays. Autrement dit, tous les pays appartenant à cet accord de visa vacances travail ont un nombre de visa à donner, et ce nombre ne doit en aucun cas être dépassé. Cependant, ce quota n’est généralement jamais atteint dans presque tous les pays. Sauf le Canada qui connait un nombre de demandeur qui dépasse très souvent le quota exigé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les visas vacances travail pour le Canada sont donnés aux demandeurs par tirage au sort.

 

ParAdmin

Comment vivre sans voiture en 2021

Vivre sans voiture est un mode de vie clairement tendanciel en ce moment. Que ce choix de vie soit lié à des préoccupations écologiques ou des motifs économiques, ses avantages sont énormes aussi bien pour l’individu que pour la société entière. Dans cet article, je vous déclinerai les bienfaits d’une vie sans voiture et les alternatives disponibles pour y parvenir.

Les avantages de vivre sans voiture

Les voitures font partie intégrante des moyens de déplacement les plus prisés au monde. Considérées comme rapides, légères et mobiles en circulation, elles comptent plusieurs millions voire milliards d’utilisateurs à travers le monde.

Cependant, la possession d’une voiture représente un investissement considérable. En effet, l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion exige une somme d’argent importante. Pour une voiture neuve, il faudra débourser entre 12 000 et 15 000 euros pour l’achat. À côté de ce frais important, l’acheteur doit prévoir les frais d’assurance, les taxes de roulage, de péage et parking.

S’il y a une dépense qui épuise pratiquement le budget des détenteurs de véhicules, c’est, bien évidemment, les frais de carburant. Plusieurs études démontrent la cherté de la possession d’une voiture et estiment entre 450 et 500 euros les dépenses mensuelles nécessaires (frais d’entretien, carburant, réparations…). D’autres études, relayées par l’ACA, évoquent un budget annuel de 5 000 à 6 000 euros par ménage. Opter pour une vie sans voiture est donc un moyen sûr pour économiser de l’argent et renforcer ainsi votre pouvoir d’achat.

Mis à part les implications économiques, vivre sans voiture permet de protéger l’environnement et de mener une existence saine. En effet, à cause de leurs émissions polluantes en carbone, les voitures sont, en partie, responsables de l’afflux des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique. Vivre sans véhicule est donc un choix responsable et écologique dans un contexte où la protection de l’environnement est au cœur de toutes les préoccupations.

L’autre avantage valorisant la vie sans véhicule est la disponibilité d’aides financières pour encourager les personnes qui optent pour ce mode de vie. En effet, plusieurs entreprises proposent des subventions à leurs employés en vue de les aider à se déplacer facilement grâce à d’autres modes de locomotion. Ces accompagnements financiers se déclinent soit en règlement intégral des abonnements de tramway, train ou métro ou en la mise à disposition d’une prime spéciale à l’usage du vélo.

Toutefois, vous vous demandez sûrement les alternatives qui s’offriraient à vous, si vous veniez à opter pour un tel mode de vie. Rassurez-vous ! Il existe plusieurs moyens de locomotion pour remplacer efficacement les voitures.

Comment se déplacer en ville ?

Pour certaines personnes, les voitures sont le noyau de la locomotion urbaine. Cette conception est, bien évidemment, loin d’être vraie. En effet, en dehors des véhicules, plusieurs moyens de déplacement s’offrent à vous pour effectuer vos trajets en ville.

Les transports en commun

Si vous optez pour une vie sans voiture, les transports en commun seront votre meilleur allié. Rapides et moins coûteux, ils permettent d’effectuer des parcours partout en ville. Il est, de même, possible d’emprunter les transports en commun pour aller d’une ville à une autre ou parcourir l’Europe entière. Que ce soit pour se rendre au travail, à l’école, à un rendez-vous professionnel ou effectuer un voyage, les transports communs représentent une bonne alternative.

Les taxis

Pour se déplacer rapidement et sans voiture, les taxis sont des moyens assez intéressants. À l’opposé des transports en commun, vous avez la possibilité d’effectuer le trajet en étant seul. Pour faire des courses, aller au travail ou se rendre chez des amis, prendre un taxi est pratiquement un réflexe chez les personnes ayant choisi de vivre sans véhicule. Les sites des taxis proposent souvent un calculateur de prix d’une course en ligne. Lors d’un trajet à Bruxelles, j’ai utilisé le site des Taxis Verts pour le calcul du prix.

Les vélos

Si vous désirez vivre sans voiture, le vélo est une alternative intéressante pour effectuer vos déplacements en ville. Avec un vélo, c’est moins d’embouteillage, aucune émission polluante et un max d’économie réalisé. De plus, c’est un excellent moyen pour garder la forme tout en se déplaçant tranquillement. Par ailleurs, pour plus d’efficacité et de facilité, vous pouvez vous tourner vers les vélos électriques.

Les longs trajets

En choisissant de vivre sans véhicule, vous continuerez d’effectuer de longs trajets sans la moindre difficulté.

Les trains et bus

Pour voyager d’un pays à un autre ou d’une ville à une autre, les trains et les bus sont à privilégier. Efficaces, rapides et moins chers, ces deux moyens de transport permettent de parcourir de longues distances sans recourir à une voiture.

Le covoiturage

alternatives-voitureLe covoiturage est un concept populaire qui permet de quitter un point à un autre en partageant les frais du déplacement avec une ou plusieurs personnes. Sérieuse alternative aux problèmes de mobilité, le covoiturage est un moyen simple, efficace et économique pour voyager sur de longues distances. Blablacar est un site qui vous permet de trouver des trajets.

En définitive, vivre sans voiture est tout à fait bénéfique. Écologique et respectueux de l’environnement, ce mode de vie est une véritable solution contre les incessants problèmes de mobilité que connaissent la plupart des pays du monde.

ParAdmin

Le Woofing, la nouvelle tendance

Voici venu le moment de prendre le large, ce sont les vacances et c’est le moment pour vous de vous détendre et de vivre des aventures palpitantes. Le Woofing est la nouvelle tendance pour y arriver, mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le Woofing, qu’est-ce que c’est ?

Vous voulez vous requinquer et refaire le plein d’énergie tout en participant à une expérience unique et exceptionnelle, le woofing est ce qu’il vous faut ! Vous partirez en vacances à la campagne afin de vous détendre, mais également de mieux travailler.

Lire la suite

ParAdmin

Déco suédoise ou minimaliste ?

Envie de sublimer votre appartement en optant pour une décoration simple, peu coûteuse et agréablement élégante ? Opter pour la déco Scandinave suédoise. Découvrez ici, ce qui caractérise cette décoration minimaliste très stylée.

Lire la suite

ParAdmin

Qu’est-ce que le régime cétogène ?

L’obésité et le surpoids sont deux anomalies biologiques qui amènent plus d’un à s’abonner au régime cétogène. Ils y vont généralement dans le seul souci de perdre un peu de leur poids. Seulement, il importe de réellement savoir ce dont est fait ce régime alimentaire. Plus précisément, que peut-on entendre par régime cétogène et comment ça marche ?

Lire la suite

ParAdmin

Pourquoi acheter des vêtements de seconde main ?

Nous vivons dans une économie basée sur le consumérisme, et acheter des vêtements en seconde main est une habitude qui rentre de plus en plus dans les moeurs de tous. Ces dernières années, les mentalités ont énormément changé à tel point que cette pratique n’est plus stigmatisée. Selon certaines investigations, bon nombre de personnes sont plus tournées vers les achats en seconde main maintenant qu’il y a quelques années. Cela s’explique par les nombreux avantages que confère cette alternative.

Lire la suite